Navigation mutuelle

Mutualité

Emile Gente : un homme d'engagement

Emile Gente, premier président de la Mutuelle générale de Nice, devenue Mutuelles Santé Plus, est né le 13 décembre 1919 dans l’Aisne. On fêtera donc ses 90 ans dans les prochains jours.

Une vie d'action. Homme d’engagement sans faille, Emile Gente participe pour la première fois à une grève en 1936.

Agent comptable dans une compagnie des Chemins de fer, responsable syndical, militant antifasciste dès son adolescence, Emile Gente participe au début de la Seconde guerre mondiale à des actions spontanées de Résistance dans l’Aisne : sabotage des lignes téléphoniques Paris-Bruxelles-Berlin, incendie de wagons de céréales à destination de l’Allemagne, sabotage de convois de ciments d’Origny à destination du mur de l’Atlantique.

En automne 1942, Emile Gente est intégré à la direction des FTP de l’Aisne qu’il va, dès mars 1943, représenter au sein de l’état major FFI de la région Nord. En avril 1944, il est arrêté par la police Française et incarcéré à la prison de la Santé à Paris avant d’être remis à la Gestapo. Le 15 août, il est transféré à Compiègne avant de partir pour l’Allemagne où il arrive à Buchenwald le 21 août 1944.

Avec trois de ses camarades, Emile Gente s’évadera d’un convoi d’évacuation vers Dachau et il sera recueilli par un détachement américain le 1er mai 1945 près de Munich. Il recevra la Médaille de la Résistance et le titre de Commandeur de la Légion d’Honneur.

L’ancien résistant s’installe sur la Côte d’Azur à Antibes en 1950. Il entre alors à la Sécurité Sociale et il adhère à la Mutuelle Familiale des Travailleurs des Alpes-Maritimes créée en décembre 1950.

Sa carrière débute comme agent au centre d’Antibes et se poursuit : sous - chef de service à Menton, à Grasse, à Cagnes-sur-Mer, à Romain-Rolland à Nice, puis chef de service à Nice. Il achève son parcours professionnel comme attaché à la direction adjointe au siège de la Caisse primaire rue Pertinax où il prend sa retraite en 1978.

En 1979, Emile Gente devient le premier président de la Mutuelle Générale de Nice, mutuelle interprofessionnelle née de la fusion de la Mutuelle familiale des travailleurs et de la Mutuelle générale de la Trinité.

Il occupera cette fonction jusqu’en 1986 s’attachant avec ses collaborateurs à mettre en place une politique de proximité, (poursuivie aujourd’hui encore par la section départementale des Mutuelles Santé Plus), en ouvrant des agences dans les quartiers de Nice et en tissant des liens étroits avec les entreprises à travers un réseau de correspondants mutualistes.

René Fiaschi lui succèdera dès 1987. Fidèle à l’œuvre accomplie par son aîné le nouveau président poursuivra le développement et la modernisation de la MGN au point d’en faire une mutuelle de référence pour Nice.

« Quand on se reporte à la naissance de la Sécurité Sociale, s’interroge Emile Gente, et à la situation économique désastreuse dans laquelle se trouvait la France au moment où on a créé la Sécu comment est-il concevable qu’aujourd’hui, dans un pays riche comme le notre, l’on ne puisse disposer d’une Sécurité Sociale de haut niveau ? On voit au contraire se multiplier les attaques contre celle-ci qui a pourtant fait ses preuves, durant 6 décennies, avec la mutualité pour limiter les inégalités face à la maladie et à la mort. Quand je vais dans des écoles parler de la Résistance à de jeunes élèves, je leur dis qu’un pays comme le nôtre se doit d’assurer à chacun de ses enfants les moyens de vivre, d’étudier, de travailler et de se soigner décemment. »

A 90 ans, l’ancien président de la Mutuelle Générale de Nice est toujours et plus que jamais un jeune et combatif résistant !

Viva et les responsables des Mutuelles Santé plus lui souhaitent un bon anniversaire !

Vos réactions

Dans la même rubrique

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction