Navigation article

thermalisme
Prévention

Cures thermales : ça marche !

Les patients le disent, des médecins le confirment : les cures thermales ont des effets bénéfiques. Mais l'assurance-maladie veut des preuves...

En 2011, 520 000 personnes – un chiffre à peu près stable depuis des années – ont fait une cure thermale. Pourtant, le service médical rendu par le thermalisme ne cesse d’être remis en cause : selon les «thermosceptiques», les bienfaits seraient les mêmes que ceux obtenus après trois semaines de vacances... En 2008, un député a même proposé de baisser de 65 à 35% le remboursement des cures. La proposition a été rejetée, mais dans un contexte de crise le thermalisme – qui représente 0,14% des dépenses de l’assurance-maladie – est prié de rendre des comptes. Et de prouver son efficacité. La mission n’est pas aisée, car, bien que la Haute Autorité de santé ait officiellement reconnu les effets antalgiques du thermalisme dans le traitement de la lombalgie chronique et de la polyarthrite rhumatoïde, on n’évalue pas une cure comme on le fait pour un médicament (voir interview ci-dessous). Le point, avec l’Association française pour la recherche thermale (Afreth), sur six études récentes, déjà publiées ou en cours de publication, comparant, pour chaque maladie, des curistes à un groupe témoin dont les membres n’ont eu recours qu’aux soins de ville.

1) Insuffisance veineuse

L’étude «Thermes et veines» a réuni 425 patients souffrant d’insuffisance veineuse chronique. Elle conclut à une amélioration du réseau veineux et à une diminution des troubles cutanés et des douleurs un an après la cure. Et les curistes utilisent plus les bas de contention, dont l’efficacité leur a été expliquée. En revanche, la cure n’empêche pas l’apparition d’ulcères de la jambe, une affection qui touche 1% de la population et dont la prise en charge représente la principale dépense de l’assurance-maladie pour ce qui concerne les soins de la maladie veineuse.

2) Tendinite de l’épaule

L’étude «Rotartherm», qui a suivi 186 patients atteints d’un trouble musculo-squelettique (Tms), notamment d’une tendinite de la coiffe des rotateurs de l’épaule, indique une diminution des douleurs et une amélioration de la capacité à bouger l’épaule sept mois après la cure. Bénéfice notable : la consommation de crèmes et de pommades anti-inflammatoires baisse de 40 à 50% chez les curistes, contre 10 à 15% dans le groupe témoin.

3) Anxiété

L’étude «Stop Tag», menée sur 237 patients présentant une anxiété généralisée, constate une réduction de 30% des troubles chez 83% des curistes et de 50% chez 53% d’entre eux. Le résultat est d’autant plus net que l’anxiété était sévère au départ et associée à un état dépressif. Sept mois après la cure, 31% des curistes sont considérés comme guéris, contre 7% dans le groupe témoin. Un programme de sevrage portant sur 80 curistes montre que 44% ont définitivement arrêté somnifères ou/et anxio-lytiques six mois après la cure, 40% ont diminué leur consommation et seuls 16% n’ont rien changé à leurs habitudes.

4) Arthrose du genou

L’étude «Thermarthrose», qui a porté sur 462 patients présentant une arthrose du genou, montre une amélioration durable des symptômes chez 55% d’entre eux, contre 35% dans le groupe témoin. Neuf mois après la cure, ils souffrent moins et se déplacent plus facilement qu’avant. L’essai révèle une diminution notable de la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (Ains) (– 26 %) et d’analgésiques (– 50 %), mais sans différence significative entre les curistes et les non-curistes. A noter : 40 % des personnes qui suivent une cure le font pour une arthrose du genou, dont une majorité pour une arthrose sévère.

5) Surpoids et obésité

L’étude «Maâthermes», qui a concerné 237 patients obèses ou en surpoids, témoigne, quatorze mois après la cure, d’une perte de 5% du poids chez 57% des curistes, alors que seulement 18,6% des non-curistes aboutissent au même résultat. De plus, les cures jouent sans doute un rôle dans l’éducation thérapeutique des patients. Le programme «Prisme», mené à Eugénie-les-Bains (Landes), pointe ainsi que, un an après leur cure, 75% des curistes continuent à avoir une activité physique et que 65% font plus attention à leur hygiène alimentaire, que 33% ont moins de troubles lipidiques et 15% une glycémie plus basse.

6) Troubles de la mémoire

Le programme «Trial» a proposé à 125 curistes de plus de soixante-cinq ans de participer à des séances de stimulation cognitive, d’activité physique et d’information sur la nutrition. Résultat : 70 % d’entre eux étaient présents aux six séances proposées, 95% ont estimé y avoir trouvé un intérêt pendant la cure, 83% ont souhaité y participer à nouveau et 97% ont demandé que d’autres programmes de ce style soient mis en place. L’âge moyen des curistes étant de 63 ans, «la médecine thermale a un rôle important à jouer dans la détection et le retardement de l’entrée en dépendance», estime l’Afreth.

DEUX POIDS DEUX MESURES
A quand la preuve du service médical rendu pour les médicaments ? Selon un rapport de la Haute Autorité de santé, fin 2011, sur 232 médicaments faisant l'objet d'une demande d'autorisation de mise sur le marché, 209 n'apportaient aucune amélioration du service médical rendu. Et on les rembourse quand même...

Vos commentaires

Les Thermes de Vichy vous accueillent dans le cadre de votre cure thermale prescrite par votre médecin traitant. Cure thermale de 3 semaines prise en charge par la Sécurité Sociale + complément de votre mutuelle.
Devenez acteur de votre santé ! Contactez-nous. Pour recevoir notre BROCHURE(gratuite), remplissez le formulaire suivant : http://www.vichy-thermes-domes-hotel.fr/demande-de-documentation

... Affections rhumatologiques
http://www.vichy-thermes-domes-hotel.fr/thermes/sejours-et-soins/vos-pro...

... Affections digestives, surcharge pondérale / obésité
http://www.vichy-thermes-domes-hotel.fr/thermes/sejours-et-soins/vos-pro...

Cordialement,
L'équipe des Thermes de Vichy

Dans la même rubrique

Bien-être

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction