Navigation article

Hôpital

Cancers : 786 hôpitaux et cliniques pourraient devoir cesser d'opérer d'ici 2011

D'ici deux ans, 85 % des 920 hôpitaux et cliniques français pratiquant la chirurgie des cancers cesseront en partie ou en totalité leurs activités faute d'atteindre le minimum d'activité fixé par un arrêté et un décret du 29 mars 2007, annonce le site du Point qui révèle également la liste des établissements concernés.

Par type de cancer, les textes qui vont entrer en application précisent que les seuils sont « une activité minimale annuelle de 30 interventions par an pour la chirurgie des cancers du sein, digestifs, urologiques et thoraciques, et de 20 interventions par an pour la chirurgie des cancers gynécologiques, ORL et maxillo-faciale ».

La liste publié par le Point est construite à partir des données statistiques d'activité du Programme de médicalisation des systèmes d'information (Pmsi) pour les trois dernières années disponibles (2005, 2006, 2007).

Le principe est « qu’une pratique chirurgicale suffisante et régulière est nécessaire à une équipe pour assurer une prise en charge efficace » offrant toutes ses chances au patient. Le seuil minimal d'activité est censé garantir la qualité des soins et la sécurité des patients.

Le point.fr précise que « les spécialistes et les associations de malades comme la Ligue nationale de lutte contre le cancer » partagent la logique affichée et souligne que Dominique Maraninchi, président de l'Institut national du cancer (Inca) est le « maître d'œuvre de ce grand nettoyage ».

Cette liste est toutefois à manier avec prudence. En effet, elle ne pend pas en compte les nombreuses évolutions intervenues depuis 2 ans dans le monde hospitalier. Ainsi certains établissements cités n'ont plus de service de chirurgie depuis plusieurs mois, d'autres qui ont pu bénéficier de regroupements ont vu leur activité se développer et présentent des indicateurs qui n'ont plus grand chose à voir avec ceux pris en compte par l'étude citée par le Point.

Ce « grand nettoyage » a également un autre volet : les établissements survivants suffiront-ils à accueillir les patients dans des délais et une proximité raisonnables ?

[Mise à jour 17/04/2009]

Pour voir l'enquête du Point :www.lepoint.fr

Vos réactions

Dans la même rubrique

Protection sociale

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction