Navigation article

Assistance publique de Paris: 700 responsables médicaux menacent de démissionner
Hôpital

Assistance publique de Paris : 700 responsables médicaux menacent de démissionner

Après la menace de démission du professeur Coriat, président de la Commission médicale d'établissement (CME) le parlement des médecins de l'Assistance publique- hôpitaux de Paris, celles effectives des professeurs Bensman (hôpital Armand Trousseau) et du professeur Lejonc(Hôpital Henri Mondor), le Mouvement de Défense de l'Hôpital Public (MDHP) révèle dans un communiqué publié le 27 novembre que « plus de 700 responsables médicaux (....), se sont engagés à démissionner collectivement de leurs fonctions médico-administratives ou à ne pas remplacer les démissionnaires, si le plan de suppression d'emplois soignants annoncé pour 2010 est maintenu ».

Le communiqué « dénonce l’attaque lancée par le ministère de la Santé contre l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) » et précise « Alors que la ministre a répété qu’elle ne supprimerait aucun emploi dans les hôpitaux, elle impose à l’AP-HP, en dehors de tout projet médical, une réduction budgétaire de 100 millions d’euros par an pendant 3 ans, entraînant mécaniquement la suppression chaque année d’environ 150 emplois de médecins et 1 000 emplois de soignants non-médecins, après les 700 suppressions déjà réalisées en 2009 ».

Pour répondre aux exigences du ministère de la Santé, signale le MDHP « la direction générale de l’AP-HP, réduite au rôle d’un simple exécutant, impose aux directeurs des différents hôpitaux de l’AP-HP de supprimer des postes médicaux et non médicaux sans le moindre discernement ni la moindre logique médicale. Cette politique est inacceptable car elle entraîne une dégradation de l’accès aux soins et de la qualité des soins, contrairement à ce que prétendent le ministère de la Santé et la direction générale de l’AP-HP ».

Assemblée générale le 15 décembre

 Le communiqué poursuit « la communauté médicale souhaite que soit mise en œuvre une politique ambitieuse de modernisation et de réorganisation de l’AP-HP, pensée sur le long terme, garantissant que l’AP-HP assure des soins de qualité accessibles à tous et participe au progrès médical.

Cette réorganisation nécessite une politique d’investissements importants pour que tous les patients de l’AP-HP soient accueillis dans des conditions dignes, et soignés selon les exigences de la médecine du XXIe siècle, ce qui n’est pas le cas à l’heure actuelle. Cette modernisation impose aussi une révision du fonctionnement du siège  de l’APHP dont l’efficience ne semble pas à la hauteur de l’augmentation des effectifs de 32% entre 2004 et 2008 ».

Comme en témoigne la grève actuelle des personnels à l'hôpital Ambroise Paré, les communiqués de l'intersyndicale de l'AP-HP , l’ensemble de la communauté hospitalière de l’AP-HP, médicale et non médicale, est décidée à ne pas laisser faire cette entreprise de démolition. Le MDHP annonce qu'une assemblée générale de l’ensemble des personnels médicaux de l’AP-HP est convoquée le 15 décembre prochain pour décider de modalités d’action supplémentaires. Enfin, le MDHP « en appelle à toutes les forces syndicales, politiques, associatives, et à l’ensemble de la population : ne laissez pas détruire votre l’hôpital public » !

 

- Le site Internet du Mouvement de défense de l'hôpital public: www.mdhp.fr/

Vos réactions

Dans la même rubrique

Protection sociale

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction