Navigation article

Amiante: les veuves de Dunkerque ont repris leur marche
Environnement

Amiante : les veuves de Dunkerque ont repris leur marche

Les veuves de Dunkerque ont repris le 14 avril 2009 leurs marches autour du palais de justice de Dunkerque. Avec leur association, l'Ardeva (association régionale de défense des victimes de l'amiante), elles réclament le procès des responsables du drame qui a tué leurs maris et qu'elles attendent en vain depuis 13 ans.

Les veuves de Dunkerque, venues manifester leur solidarité avec les victimes italiennes à Turin le 6 avril 2009

Près de 250 personnes ont participé à cette reprise des manifestations déjà organisées de 2004 à janvier 2006 pour obtenir un procès de l'amiante à Dunkerque. Après avoir observé une minute de silence, les participants ont défilé autour du palais de justice de Dunkerque. En tête du cortège, des veuves munies du portrait de leur mari ou de proches morts de l'amiante, réclamant "un jugement des empoisonneurs".

"Près de dix personnes meurent chaque jour en France de l'amiante", a rappelé Pierre Pluta, président de l'Ardeva. "Depuis la première marche, du 15 décembre 2004, la France compte 16.240 morts de plus tués par l'amiante. 100.000 morts empoisonnés par l'amiante sont programmés dans les deux prochaines décennies".

"Ce procès pénal, les victimes de l'amiante l'attendent depuis 13 ans, a-t-il poursuivi. On nous dit aujourd'hui qu'il pourrait ne pas avoir lieu avant 2014, près de 20 ans après les premières plaintes (..) A ce rythme, combien d'entre-nous seront encore en vie pour assister à l'audience si le procès a lieu ?".

Comme ce fut le cas entre 2004 et 2006, une marche est prévue chaque mois. A chaque fois, l'une des veuves remettra au sous-préfet de Dunkerque une lettre adressée à Nicolas Sarkozy, racontant son histoire personnelle.

La prochaine marche est prévue le 12 mai, avant une manifestation nationale, le 13 juin à Dunkerque.

En janvier 2006, les manifestations s'étaient arrêtées après l'annonce par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, et Pascal Clément, garde des Sceaux, de la création d'une cellule d'enquête de la gendarmerie spécialisée dans les affaires d'amiante.

A voir également:

.

.

- L'interview de Pierre Pluta, président de l'Ardeva Nord-Pas-de-Calais dans Viva d'Avril 2009 :

Nos précédents articles :

-

-

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction