Navigation article

Travail

Adisseo : la faute inexcusable reconnue

C'est une première dans la chimie: le tribunal des affaires de Sécurité sociale (Tass) de Moulins (Allier) a rendu vendredi matin son verdict dans le dossier Adisseo (Commentry). Neuf salariés, ainsi que seize autres dans un même atelier de synthèse de vitamine A pour la nutrition animale 1, sont atteints de cancers du rein. Pour ces neuf salariés, dont la maladie a été reconnue en 2003 d'origine professionnelle, le Tass a reconnu la faute inexcusable de l'employeur.

Ces salariés, soutenus par l'association des malades de la chimie (Amc), association créée lors de leur lutte pour la reconnaissance du caractère professionnel de leur maladie, n'ont pas caché leur soulagement à l'issue du verdict. «C'est une victoire et un encouragement pour nos autres compagnons, a souligné Christian Micaud, président de l'association. Le représentant de l'association a également fait référence, devant les médias présents vendredi à Moulins, aux nombreux salariés qui, depuis des années, périssent de cancers professionnels trop souvent passés sous silence. Ce fut le cas de 78 employés de la Sep, une autre entreprise de Commentry, aujourd'hui fermée. Ou, plus récemment, dans l'Aude, à Effisol, aussi dans le secteur de la chimie.

De son côté, la direction d'Adisseo «prend acte de la décision du tribunal des affaires de Sécurité sociale de l'Allier (....)». L'entreprise «se réserve le droit de faire appel de cette décision», énonce le communiqué qu'elle a rédigé après le jugement du Tass. Pour son directeur, Jean-Paul Alozy, «l'entreprise a pris toutes les mesures possibles et dans les meilleurs délais». Au vu des dossiers et témoignages apportés par les salariés et leur avocat, Me Jean-Paul Teissonnière, le Tass de Moulins a jugé, lui, qu'Adisseo aurait pu -et aurait dû, selon le principe de précaution- mieux faire.

A lire aussi et
  • 1. Adisseo est le n°3 mondial des additifs et solutions nutritionnels pour animaux. Ce groupe a fait partie d'Aventis et, auparavant encore, de Rhône-Poulenc Nutrition Animale (Rpna)

Vos réactions

Dans la même rubrique

Environnement
Audition-vision

Trop de bruit au travail

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction