87 % des Français font confiance aux médicaments mais estiment qu’on en consomme trop

Selon un sondage Ipsos réalisé pour le Leem (Les Entreprises du médicament), 87 % des Français estiment qu’on consomme trop de médicaments, 80 % pensent qu’il y a trop de médicaments différents pour soigner les maladies, 61 % que beaucoup ne servent à rien et 60 % que les médecins en prescrivent trop. Malgré tout, 87 % ont confiance dans les médicaments.

Difficile de faire autrement : 43 % en prennent tous les jours, 66 % au moins un par mois. Peu de médicaments apportant un réel progrès thérapeutique sont mis sur le marché, néanmoins 77 % des interviewés déclarent que les médicaments se sont améliorés depuis vingt ans. Affaire du Mediator et des pilules de 3e et 4e générations obligent, ils sont 90 % à dire que les médicaments sont des produits actifs présentant certains risques. 64 % jugent que le médecin leur donne suffisamment d’informations,  48% s’informent en lisant la notice et 46 % par Internet.

Les médecins doutent des génériques

Paradoxalement, les patients sont plus nombreux à faire confiance aux génériques que les médecins : 58 % disent qu’il n’y a pas de différence avec le médicament original contre 50 % des blouses blanches. Autre divergence : 62 % des Français avouent demander parfois à leur médecin de leur prescrire un médicament particulier, alors que ces derniers sont 96 % à dire que certains patients le leur demandent. Qui dit vrai ?

Autre perception différente : 20 % des patients disent confronter le diagnostic délivré par leur médecin à celui trouvé sur Internet, ce qui arrive beaucoup plus souvent, selon 96 % des médecins.

Seuls 4 % des Français achètent sur Internet

Les Français sont 22 % à acheter des médicaments sur ordonnance au moins une fois par mois, surtout des produits pour la toux et le rhume, les maux de tête et les migraines. En revanche, seuls 4 % ont déjà acheté des médicaments sur Internet.

Les personnes (13 %) qui se méfient des médicaments évoquent d’abord la survenue des effets secondaires : 32 % des usagers déclarent en ressentir souvent quand ils prennent un médicament.

Lindustrie du médicament devant les banques

D’une manière générale, les Français ont surtout peur du déficit de la Sécurité sociale, de l’augmentation du coût des mutuelles, de la consommation excessive de médicaments, du coût des nouveaux traitements et du déremboursement de certaines molécules. 91 % craignent la contrefaçon.

Les industriels du médicament peuvent être satisfaits : 62 % des Français leur font confiance contre 53 % pour l’agro-alimentaire et 31 % pour les banques. Reste que leur image est un peu écornée : 90 % des Français et 96 % des médecins estiment que les entreprises du médicament ont pour objectif de faire des profits. Ils sont respectivement 68 % et 69 % à penser qu’elles font reculer les maladies…