Arrêt de travail ou soins non remboursés, le cancer se traduit par une baisse de revenus pour 60% des actifs atteints de cette maladie, selon une étude de la Ligue contre le cancer publiée à l’occasion de la Semaine nationale de lutte contre le cancer, menée du 17 au 23 mars.

La Ligue a conduit une enquête auprès de 2 153 personnes afin de mieux connaître les conditions de vie des malades ainsi que les conséquences sociales et familiales de la maladie.

Dans 44% des cas, ces personnes actives ont perdu plus d’un quart de leurs revenus mettant ainsi en péril économique leur foyer. Et 3 personnes malades sur 4 réduisent leurs dépenses quotidiennes y compris les dépenses alimentaires et énergétiques.

« Cette baisse de revenus s’explique par les frais non remboursés, explique Agnès Lecas, responsable à la Ligue, qui fournit de façon ponctuelle des aides financières aux malades. Il s’agit par exemple de soins dits « de confort » comme les crèmes pour ceux qui suivent des radiothérapies ou des séances chez des psychologues ». Mais aussi les arrêts de travail qui ne sont pas complètement couverts par l’Assurance maladie ou même les pertes d’emploi entraînées par la maladie. Selon la Ligue, 10 % des demandeurs déclarent ne pas avoir de complémentaire santé, chiffre nettement supérieur à la moyenne nationale égale à 6%.

En 2013, 10 200 nouvelles familles ont demandé un soutien financier à la Ligue en 2013, soit 15% de demandes supplémentaires par rapport à 2012.