60 % des Français favorables au déremboursement des médicaments «peu utiles»

Selon une étude LH2 pour la Fondation April publiée aujourd’hui dans « Le Parisien », 47% des Français jugent que le déficit de la Sécurité sociale est dû aux comportements individuels et sont prêts à 84 % à être attentifs à leur hygiène de vie, alors que seulement 17% mettent en cause les laboratoires pharmaceutiques et 16% l’Etat.

Ils sont aussi 6 sur 10 à être favorables au déremboursement des médicaments jugés « peu utiles » pour redresser les comptes de l’organisme de santé. 85% se disent même prêts à n’aller voir le médecin qu’en cas d’absolue nécessité. Ils acceptent des mesures telles que le forfait hospitalier ou les franchises pour redresser les comptes de l’Assurance maladie.