L’obésité explose en Grande-Bretagne : selon la Fondation britannique du cœur (British Heart Foundation), 30% des jeunes Anglais étaient en surpoids en 2012 et 17% étaient obèses.

 

« Ces chiffres nous préviennent que nombre de nos enfants sont gravement menacés par le développement futur de maladies coronariennes s’ils continuent à suivre le même style de vie », a déclaré le directeur de la Fondation.

Une étude révèle, en effet, que 80% des Anglais de 5 à 15 ans ne consomment pas la proportion de fruits et de légumes recommandés, et que seuls 53% d’entre-eux mangent un légume chaque jour. A contrario, 49% ingurgitent des bonbons ou du chocolat au moins une fois par jour, et 38% des boissons et des chips.

Autant de calories vides et mauvaises pour la santé qu’ils pourraient éliminer en faisant du sport mais, en 2008, ils n’étaient que 22% (en majorité des garçons) à avoir quotidiennement une activité physique modérée. Une sédentarité qui semble augmenter avec l’âge : à 15 ans, plus d’un tiers des adolescents anglais restent plus de six heures par jour assis ou immobiles et 64% des garçons et 71% des filles du même âge passent plus de deux heures devant un écran de télévision.

En juin dernier, le National Health Service (l’équivalent de notre ministère de la Santé) indiquait que le nombre d’enfants hospitalisés pour des complication liées à l’obésité (asthme, diabète, etc.) avait quadruplé ces dix dernières années en Angleterre et au Pays de Galles. Tout aussi préoccupant : de plus en plus de jeunes ont recours à la chirurgie bariatrique, indiquée normalement dans les cas d’obésité morbide.

Si la tendance ne s’infléchit pas, en 2050, 60% des anglais, 50% des anglaises et 25% des petits britanniques seront obèses.