Navigation article

Jeunes

44 % des étudiants français veulent arrêter de fumer

44 % des étudiants français déclarent vouloir arrêter de fumer dans les douze prochains mois, selon une étude Opinionway pour la mutuelle étudiante Smerep.

Les messages de lutte contre le tabagisme arriveraient-ils enfin jusqu'aux oreilles des étudiants français ? Oui, d'après la dernière enquête Opinionway pour la mutuelle étudiante Smerep, lancée à l'occasion du « Moi(s) sans tabac » en novembre.

De plus en plus de jeunes fumeurs veulent arrêter

44 % des étudiants français déclarent vouloir arrêter de fumer dans les douze prochains mois, alors qu'en 2015, ce chiffre atteignait 36 %. Chez les 14 % de lycéens fumeurs, ils sont 42 % à déclarer vouloir arrêter de fumer dans les douze prochains mois d'après l'étude, contre 27 % en 2015.

« Chez les étudiants, la principale motivation à l’arrêt du tabac est la préservation de leur santé (87 % des étudiants fumeurs d’Ile-de-France et 75 % des étudiants fumeurs français), viennent ensuite les raisons financières (respectivement 50 % et 55 %) puis les effets esthétiques (dents jaunes, haleine…) pour 30 % d’entre eux », peut-on lire dans l'enquête.

Côté lycéens, le motif esthétique est plus présent. Ils sont, en effet, 42 % à l’invoquer, derrière la raison liée à la santé préservée (84 %) et l’impact financier (53 %).

Rappelons que, côté tabagisme, la France est une mauvaise élève dans l’Union européenne. Le tabac est la première drogue consommée par les jeunes (étudiants et non étudiants) français : 26,3 % des jeunes de 15 ans sont des fumeurs réguliers.

Ce pourcentage place notre pays au 18e rang européen (sur 27).

La loi de 2004, qui interdit de vendre des produits du tabac aux mineurs de moins de 16 ans, et celle de 2009 qui interdit la vente de tabac aux mineurs de moins de 18 ans, sont largement inappliquées et donc inefficaces.

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Société

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction