4 000 euros de prime pour les médecins vertueux

Dans le cadre de la convention médicale, l’assurance-maladie et les syndicats de médecins ont mis en place une nouvelle rémunération des médecins, fondée sur l’atteinte d’objectifs de santé publique. Cette rémunération comporte, pour les médecins traitants, les cardiologues et les gastroentérologues, quatre volets : prévention, suivi des pathologies chroniques, prescription médicamenteuse -prescrire moins, mieux et en encourageant  l’utilisation des génériques-,  et l’organisation du cabinet. Pour les autres médecins, elle comprend un volet unique sur l’organisation du cabinet.

Deux ans après la mise en place de la convention, l’assurance-maladie constate que les objectifs s’améliorent et atteignent 59,7 %, soit 8,6 % de plus qu’en 2012. 80 % des médecins généralistes interrogés déclarent avoir changé leurs pratiques depuis la mise en place de cette rémunération. Mais les inégalités territoriales restent importantes. Reims, par exemple est en tête des bons élèves avec 67,4 % d’atteinte des objectifs et Paris est en queue de peloton avec seulement 51,2 %.

Les résultats sont encourageants pour le suivi des maladies chroniques, la modernisation des cabinets et la prescription de médicaments. Par exemple, l’assurance-maladie relève que les prescriptions des benzodiazépines sont en baisse pour les personnes âgées de plus de 65 ans – en un an, 240 000 patients ont cessé de consommer ces médicaments qui entraînaient des problèmes d’interactions médicamenteuses et une augmentation des chutes -, et que le nombre de prescriptions d’antibiotiques a baissé (moins 650 000 prescriptions sur deux ans). En revanche, les résultats sont en-deçà des objectifs en ce qui concerne l’implication des médecins dans la prévention. Les indicateurs relatifs à la vaccination et aux dépistages du cancer du sein et du col de l’utérus sont en recul mais sont «à rapprocher du climat de défiance et d’interrogations des français sur ces actes», relève l’institution.

En contrepartie des progrès réalisés, l’ensemble des médecins concernés percevront 4000 euros en moyenne au titre de l’année 2013. Cette somme devrait atteindre 5774 euros pour les généralistes.