Navigation article

Alimentation

36 solutions contre le gaspillage alimentaire

La lutte contre le gaspillage alimentaire, sujet principal du rapport remis au ministère de l'Ecologie par Guillaume Garot est plébisicité par Ségolène Royal, Marisol Tourraine et Manuel Valls.

A l’initiative de ce projet : Guillaume Garot, député PS de la Mayenne, qui a soumis son rapport au ministère de l’Ecologie le 14 avril.

Dans ce dernier, l’ex-ministre de l’Agroalimentaire dresse un tableau alarmant.

Les Français gaspillent en moyenne 20 à 30 kilos de nourriture, dont 7 kilos sous emballage.

Soit 160 € par personne et 20 milliards à l’échelle hexagonale par an.

Le rapport prévoit une lutte à tous les maillons de la chaîne alimentaire. Il est essentiel que les citoyens français soient sensibilisés à la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Grande distribution

  • Les industriels, cible principale du rapport, seraient tenus de cesser de jeter et de javelliser ses denrées périssables. Leur est proposé l’ouverture de rayons «anti-gaspi» (produits dont la date de péremption est proche).
  • Il impose également les dons d’aliments invendus aux associations qui en font la demande.

Industriels

  • Les industriels devront maintenant faire des emballages plus pratiques, en fonction des besoins des consommateurs. Les dates de péremption seraient remplacées par  des formules plus explicites, comme « Meilleur avant…»

Restaurateurs

  • Faire entrer dans les mœurs le doggy-bag (les restes emportés chez soi), pratique peu connue ou encore mal vue en France.
  • Réduire les quantités dans les assiettes.

Agriculteurs

  • Elargir la défiscalisation aux produits agricoles transformés, tels que les confitures, les fromages.

Foyers

  • Sensibiliser les citoyens au gaspillage au moyen de campagnes de communication ou de collectes de dons.

 

Vasseri Dembele.

Vos réactions

Dans la même rubrique

Bien-être

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction