29 jours d’attente en moyenne pour passer un examen Irm en France

Selon les données de l’association Imagerie santé avenir (Isa) – les industriels de l’imagerie médicale – la France est toujours mal équipée en appareils d’imagerie à résonnance magnétique (Irm). Et les investissements ont ralenti l’an dernier avec une progression de nouvelles installation de 4,4 % en 2011 (contre 9 % en 2010).

L’écart se creuse avec les autres pays européens : 26 appareils ont été installés en 2011 et la France dispose de 592 Irm de médecine civile pour 63 millions d’habitants en métropole soit 9,8 Irm par million d’habitants, contre une moyenne européenne de 19,5.

En moyenne, les patients français doivent donc attendre 29,1 jours (32 jours en 2010) pour passer un examen Irm, soit trois fois plus que les objectifs fixés par le plan Cancer 2 qui visait à réduire les pertes de chances des malades dépistés trop tardivement. Il ne s’agit que d’une moyenne et dans certaines régions (Corse, Bretagne, Pays de la Loire, Basse Normandie et Limousin) ce délai peut dépasser 50 jours.

Mais il ne suffira pas d’installer de nouvelles machines pour régler ce problème : on manque de professionnels (manipulterus et radiologues) pour les faire fonctionner.