Navigation article

Seniors

2 seniors sur 3 disent avoir des problèmes de santé

En institution comme à domicile, deux tiers des seniors déclarent avoir une maladie ou un problème de santé chronique ou de caractère durable selon l'Insee qui publie ces chiffres dans son "Portrait social 2018"

En 2015, 6 % des personnes de 65 ans ou plus vivent en institution ; en moyenne plus âgée, cette population déclare plus souvent un mauvais état de santé que celle vivant à domicile. À domicile, moins d’un senior sur cinq (17 %) déclare se sentir fortement limité, depuis au moins six mois, dans les activités que les gens font habituellement. En institution, c’est le cas pour plus de six seniors sur dix. De même, seuls 14 % des seniors résidant à domicile se sentent en mauvaise ou très mauvaise santé contre 35 % pour ceux vivant en institution. Cependant, quel que soit le lieu de vie, à partir de 65 ans, la plupart des personnes estiment avoir des problèmes de santé. En 2015, en institution comme à domicile, deux tiers des seniors déclarent avoir une maladie ou un problème de santé chronique ou de caractère durable. 

Lles affections des os et articulations sont les problèmes de santé déclarés le plus fréquemment 

63 % des seniors à domicile et 54 % de ceux en institution déclarent des affections relatives aux os ou articulations. À domicile, déclarées par 43 % des 65 ans ou plus, les maladies ou problèmes cardiovasculaires sont le deuxième grand groupe de pathologies le plus fréquent. En institution, les maladies et problèmes urinaires ou rénaux, essentiellement l’incontinence urinaire déclarée par 46 % des personnes âgées, arrivent en second. Les maladies neurologiques, principalement maladies d’Alzheimer et de Parkinson, y sont aussi très fréquentes (39 % des résidents en institution). 

Entre 2008 et 2015, la santé déclarée par les seniors vivant à domicile s’est améliorée, pour toutes les tranches d’âge.

En 2015, 14 % des seniors vivant à domicile déclaraient se sentir en mauvaise ou très mauvaise santé, soit 8 points de moins qu’en 2008. En institution, l’état de santé déclaré en 2016 est très proche de celui déclaré en 2009. Sur cette période, le recours au dispositif des affections de longue durée (ALD) a augmenté : en 2015-2016, 43 % des seniors à domicile et 75 % de ceux en institution sont en ALD. 

Un senior sur quatre à domicile a consommé des médicaments psychotropes dans l’année, trois sur quatre en institution

À domicile, près d’un senior sur deux obtient un score de santé mentale supérieur à 80, traduisant un bien-être psychologique relativement élevé. Ce score est beaucoup moins élevé pour les femmes que pour les hommes. En institution, 24 % des seniors obtiennent un score supérieur à 80. De même, la prise de médicaments psychotropes est trois fois plus fréquente en institution (74 % concernés) qu’à domicile (25 %), ce qui confirme le moins bon niveau de bien-être psychologique des résidents en institution, mais traduit aussi une prise en charge plus systématique de ces problèmes au sein des établissements. 

La perte d’autonomie a diminué à domicile alors qu’elle a progressé en institution 

Entre 2008 et 2015, la prévalence de la dépendance parmi les seniors vivant à domicile a évolué favorablement quels que soient la tranche d’âge ou le sexe considérés. À l’inverse, en institution, la proportion de personnes dépendantes a augmenté quels que soient le sexe et l’âge. Comme la part de personnes hébergées en établissement pour personnes âgées a baissé, il semble que la  dépendance ait diminué sur l’ensemble de la population. 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Protection sociale

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction