Navigation article

Système de soins

1000 médecins ont été agressés en 2017

Les agressions de médecins sont en progression partout en France : plus d'un millier d'entre eux ont déclaré avoir été victimes de violences en 2017, selon une étude du Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom)

Insultes, crachats, vols, agressions sexuelles et coups… Selon une étude du Conseil national de l'ordre des médecins (Cnom) rendue publique par le Parisien, plus de 1 000 médecins ont subi des violences en 2017. Ce chiffre était de 920 en 2010 et de 512 en 2009.

61 % des déclarations d'agressions émanent de généralistes, 6 % d'ophtalmologues, 3 % de psychiatres. Et les cabinets isolés ne sont pas les seuls lieux de violences.

Les femmes en sont les premières victimes (51 %), rapporte le quotidien. 

Pour moitié, ces agressions sont le fait du patient parce la prestation est trop « lente », indique l'étude. Voire parce qu'il n'obtient pas la prescription attendue. Dans 15 % des situations, l'agresseur est la personne qui l'accompagne.

C'est dans le département du Nord que les déclarations d'agressions ont été le plus nombreuses en 2017 (108), suivi par les Bouches-du-Rhône (107). Au nord et à l'ouest de la petite couronne de Paris, le nombre se situe entre 21 et 50.

Le Cnom préconise de mettre en place une application baptisée Reporty, laquelle permet de relier à distance les médecins aux forces de l’ordre. 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Protection sociale

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction