Navigation article

Éthique

Vers la Pma pour toutes les femmes en 2018 ?

Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, a annoncé l'ouverture de la procréation médicalement assistée (Pma) à toutes les femmes en 2018, comme l'avait promis le candidat Macron en avril dernier.

La secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les hommes et les femmes a confirmé, mardi 12 septembre, que les femmes célibataires ou lesbiennes pourront avoir accès à la procréation médicalement assistée (Pma). C'est d'ailleurs, a-t-elle rappelé au micro de Bfmtv, « une questions de justice sociale ».

Actuellement, en France, seuls les couples hétérosexuels infertiles peuvent avoir recours à la Pma. Les couples lesbiens ou les femmes célibataires sont obligés d'aller à l'étranger (souvent en Espagne mais aussi en Belgique ou en Grande-Bretagne) pour y avoir recours, moyennant finance.

Le débat est ouvert

La proposition de loi sera faite dans le cadre de la révision des lois de bioéthique courant 2018 et pourrait arriver au Parlement à la fin de l’année prochaine. Même si cette ouverture de la Pma à toutes les femmes est une suite logique après la loi sur le mariage pour tous, les débats autour de cette question devraient être houleux.

En juin dernier, le Conseil consultatif national d'éthique (Ccne) s'était prononcé en faveur de la procréation médicalement assitée (Pma) pour les couples lesbiens et les femmes célibataires. A l'époque, le Ccne avait déclaré que cette décision s'inscrivait « dans une revendication de liberté et d'égalité dans l'accès aux technique d'assistance à la procréation ». Dans son avis, le comité estime qu'étendre la Pma « peut se concevoir pour pallier une souffrance induite par une infécondité résultant d'orientations personnelles ».

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Société

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction