Navigation article

Médicaments

Médicaments : 91 spécialités pointées du doigt

Le Palmarès de la revue indépendante Prescrire pointe du doigt 91 spécialités médicamenteuses à écarter de votre armoire à pharmacie. Pas de Pilule d'Or, ni de Palme du conditionnement.

Comme en en 2015, le palmarès de la revue indépendante Prescrire ne placera aucun produit sur la plus haute marche du podium. Pas de Pilule d’Or, ni de Palme du conditionnement en 2016, mais des « médicaments à écarter pour mieux soigner ».

91 spécialités pointées du doigt

A côté du palmarès 2016, Prescrire publie également le bilan des 91 « médicaments à écarter pour mieux soigner » autorisés en Europe, dont 82 sont commercialisés en France. Un moyen de faire le point sur ces produits qui ne soignent pas ou, pire, qui peuvent être dangereux.

Parmi eux : les vasoconstricteurs, en particulier ceux prescrits contre le rhume, qui exposent à un risque de troubles cardiovasculaires graves, voire mortels (poussées d’hypertension, Avc, troubles du rythme cardiaque), les coxibs (anti-inflammatoires) et les médicaments dont l’efficacité n’est pas prouvée au-delà d’un effet placebo et qui exposent à des effets indésirables graves comme le thiocolchicoside proposé comme myorelaxant.

Selon la revue, ces médicaments seraient à éviter en raison des risques sanitaires « disproportionnés » qu’ils font courir aux patients.

Voir la liste sur : http://bit.ly/MédicamentsAécarter2017.

Médicaments contre le cancer récompensés

Même si les plus hautes récompenses n'ont pas été décernées cette année, la revue a mis en lumière deux traitements contre le cancer :

– Opdivo (nivolumab) de Bristol Myers Squibb, indiqué dans le mélanome métastasé et les cancers bronchiques.

– Mekinist (tramétinib) de Novartis Pharma, indiqué dans le mélanome métastasé.

Malgré ces avancées, Prescrire note cependant que l’année 2016 restera marquée par les prix exorbitants de ces médicaments, qui ne pourront pas bénéficier à tous les patients.

Enfin, aucun des conditionnements examinés n'a réuni les critères de sécurité et de qualité justifiant l'attribution d'une palme. Des signes de défaillance sont remarquées : par exemple, des flacons de médicaments dangereux sans bouchon-sécurité, des dispositifs doseurs imprécis avec des médicaments de maniement délicat ; notices insuffisamment claires sur les risques, etc.

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

En direct de notre blog

Bien-être

Alimentation

Vive l'olive

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement