Navigation article

Solidarité

Les Restos du cœur, c’est (re) parti !

Depuis trente-trois ans, les Restos du cœur œuvrent pour que les plus démunis puissent bénéficier de repas chauds.

Comme chaque année depuis trente-trois ans, les Restos du cœur lancent leur campagne d'hiver. En 2016, 178 millions de repas ont été distribués.

Les bénévoles s'activent

Les 71 000 bénévoles des 2 058 centres se mettent en ordre de marche et ce jusqu'à fin mars, pour distribuer une aide alimentaire (repas équilibrés et/ou aliments) aux plus démunis. Mais les Restos, c'est aussi une aide à la réinsertion pour les personnes exclues du système. Certains centres proposent des logements, des cours d'alphabétisation, de l'aide pour rédiger un CV... dans le respect et l'écoute de chacun.

77 Restos bébés du cœur sont aujourd'hui créés et 38 500 bébés de moins de 18 mois ont été aidés. On compte 2 006 personnes en insertion professionnelle dans les 102 ateliers et chantiers d’Insertion (AciI) et 100 jardins de proximité partout en France. Il y a 1 340 espaces livres et 67 espaces animés autour du livre...

Les aides doivent continuer à exister

A l'occasion du lancement de cette nouvelle campagne, l'association réaffirme l'importance du « financement par les pouvoirs publics » et confirme que « chaque euro d'argent public donné aux Restos se traduit concrètement par six euros d'actions déployées sur le terrain ». Les aides doivent aussi perdurer au niveau européen. Une inconnue subsiste, car le prochain budget européen, négocié en 2018, pourrait « remettre en jeu l'avenir du Fonds européen d'aide aux plus démunis (Fead) », impulsé par Coluche, et indispensable pour lutter contre l’insécurité alimentaire et la précarité en Europe. Les Restos restent donc vigilants quant à la politique du nouveau gouvernement.

L'associaiton se bat également pour récolter de plus en plus d'invendus alimentaires afin de lutter contre le gaspillage. Les dons des entreprises ou des producteurs agricoles ainsi que la collecte nationale ont d’ailleurs permis l’an dernier de récolter plus de 45 000 tonnes de denrées.

Vos réactions

Dans la même rubrique

Société

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction