Navigation article

Travail

« Le sport au travail, c’est d’utilité publique ! »

Même quand on fait un travail sédentaire, on peut bouger ! Nordine Attab, coach sportif, chroniqueur au Magazine de la santé (France 5) défend le sport en entreprise.

Pourquoi défendez-vous le sport au travail ?

Nordine Attab

« Nous sommes devenus de plus en plus sédentaires et, pour ceux qui font un travail physique, comme dans le Btp, les conditions sont dures. Il est primordial de penser à la prévention, ce qui permettrait d'anticiper de nombreux problèmes de santé. Je pense notamment aux troubles musculo-squelettiques (Tms) ou aux lombalgies qui coûtent cher à la Sécu.

Au bureau, à l'extérieur, les entreprises devraient mettre en place ce que j'appelle « le sport au travail », en offrant sur le lieu même de travail des espaces et/ou des programmes adaptés pour pouvoir faire du sport. Dans certaines entreprises, c'est déjà le cas : elles prennent en charge les frais de sport des collaborateurs ou ont installé des équipements, un espace dédié.

Il y a des expériences intéressantes menées avec les caisses de Sécurité sociale et le monde du travail, mais cela devrait être généralisé. Cela doit faire partie du projet d'entreprise. L'idée étant de faire prendre conscience de l’intérêt de bouger. Car, par exemple, un salarié qui travaille derrière un bureau passe en moyenne 6 heures par jour assis. Avec un risque de prise de poids, de problèmes cardio-vasculaires…»

Quels sont vos conseils pour bouger au travail ?

Nordine Attab

« Si vous ne bénéficiez pas d'infrastructure ou d'équipement sur votre lieu de travail, il est important quand même de bouger au moins toutes les quatre-vingt-dix minutes : levez-vous, détendez-vous, étirez-vous... Profitez de la pause déjeuner pour marcher, voire pour courir si vous avez la possibilité de vous changer et de prendre une douche sur votre lieu de travail, ce qui n'est pas évident. Si vous passez beaucoup de temps au téléphone, faites-le en marchant.

Oubliez l'ascenseur ! Prenez l’escalier de manière systématique, sans hésiter à dérouler le pied jusqu’à la pointe pour muscler les mollets. Et vous pouvez y ajouter une contrainte de plus  en gravissant les marches deux par deux : cuisses et fessiers travailleront alors davantage. »

Vos réactions

Dans la même rubrique

Environnement

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction