Navigation article

Social

Le mal-logement, toujours une triste réalité

Des loyers trop chers, une précarité qui s'installe, le mal-logement est toujours une réalité en France. Tel est le constat du rapport annuel de la Fondation Abbé-Pierre.

En France, le mal-logement est une réalité criante : « Le nombre de personnes confrontées à la crise du logement continue à augmenter », observe la Fondation Abbé-Pierre (Fap) dans la 22e édition de son rapport annuel. Quatre millions de personnes sont sans abri, mal logées ou sans logement personnel. 12,1 millions de personnes sont touchées à des degrés divers par la crise du logement.

Une situation qui s'aggrave

Depuis la hausse de l'immobilier et la crise économique de 2008, les précaires sont touchés de plein fouet par le manque de logements. On s'entasse de plus en plus dans des logements de plus en plus petits. L'Ile-de-France concentre plus de la moitié des logements en surpeuplement. A Paris, 4 familles sur 10 seraient concernées, d'après le rapport.

Même si des graines ont été semées en matière de baisse du prix des loyers, d'orientation des attributions Hlm, reconnaît la Fondation, elle dénonce un manque d'engagement clair du gouvernement, malgré les promesses du candidat Hollande en 2012.

« Bien des chantiers ont été ouverts, bien des actions ont été entreprises, mais ils se sont souvent heurtés à des renoncements politiques en chemin et à une austérité budgétaire qui empêche d’apporter une réponse à la hauteur de la gravité de la situation » se désespèrent les auteurs du rapport.

La précarité énergétique est évoquée dans le rapport, puisque le nombre de personnes modestes ayant eu froid à leur domicile pour des raisons liées à la précarité « s’est accru de 25 % entre 2006 et 2013. Le nombre d’expulsions locatives avec le concours de la force publique a atteint son record en 2015, avec 14 363 expulsions, un chiffre en hausse de 33 % par rapport à 2006. »

Se mobiliser face aux prochaines élections

La Fondation appelle à un sursaut citoyen en cette année électorale et dix ans après la mort de l’abbé Pierre.

Ce rapport met en avant les initiatives qui marchent, en France ou à l’étranger, et il appelle à en « tirer les leçons, à les généraliser, à sortir de la simple expérimentation pour changer le braquet de la politique du logement ».

La Fap met en avant 15 grandes propositions pour faire reculer la crise du logement, et appelle chacune et chacun à s’en emparer.

Parmi celles-ci : développer la pension de famille, la colocation, en passant par des formes alternatives d’habitat (péniche, chalet, auto-construction...), produire au moins 150 000 logements sociaux en phase avec la demande, développer une offre de loyers maîtrisés dans le parc privé...

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Protection sociale

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction