Navigation article

Maladies

Des Etats généraux du diabète en 2018

L'Association française des diabétiques lance les Etats généraux du diabète. Ils dureront un an et appellent à un vaste débat sociétal.

« Notre système de santé, fondé sur le curatif, est de moins en moins adaptés aux pathologies chroniques, aux évolutions du monde numérique. Les stratégies nationales de santé sont à la traîne »,  estime Gérard Raymond, président de l'Association française des diabétiques, à l'occcasion du lancement des Etats généraux du diabète.

Ces Etats généraux, qui se tiendront en 2018, pour les 80 ans de l'association, dureront un an et appellent les patients, les professionnels de santé et les institutions à un vaste débat citoyen sur la santé : comment mieux soigner ? comment mieux prendre en charge ? comment favoriser l'activité physique, la prévention ?  « Comment, également, permettre de conserver notre système fondé sur la solidarité pour que tous les Français puissent continuer à recevoir des soins de qualités et efficients. Nous voulons faire de ces Etats généraux un vrai débat sociétal sur la santé », assure le président.

Jean-François Thébaut, cardiologue, ancien membre du Collège de la Haute Autorité de santé et lui-même diabétique, le confirme : « On culpabilise beaucoup le diabétique. Moi-même, quand j'étais un jeune médecin fringant, je pensais que, finalement, le patient l'avait peut-être bien cherché et qu'avec un comportement plus adéquat – moins manger, faire plus de sport –, il n'en serait pas là. Or, le diabète, ce n'est pas que cela. La maladie appelle à des causes plus profondes chez chaque patient et quand bien même... Pour avoir une bonne hygiène de vie, pour changer ses comportements, il faut être accompagné. C'est toute la société qui est interpellée… Dans certains départements, par exemple, on a changé les menus des cantines et la courbe de l'obésité s'est inversée. »

La plateforme egdiabete.fr permettra aux patients, citoyens, professionnels de santé, industriels, institutionnels de s'exprimer en ligne et de faire des propositions sur 10 thématiques parmi lesquelles : la lutte contre les discriminations à l'emploi des personnes diabétiques, Pourquoi est-il si difficile d'obtenir un rendez-vous chez un professionnel de santé ? Pourquoi y a-t-il toujours plus de diabétiques en France ? Comment améliorer la qualité de la prise en charge tout en respectant notre système de solidarité et de répartition ? Ou encore, comment lutter contre les discrimination à l'école et favoriser l'intégration des enfants diabétiques ? 

Rappel

Plus de 4 millions de personnes sont atteintes de diabète dont 700 000 l'ignorent. On peut parler d'une vraie épidémie car le nombre de malades a augmenté de 2,9 % par an entre 2012 et 2014. Avec un coût de 19 milliards d'euros pour l'assurance-maladie, la prise en charge du diabète et des personnes atteintes représentent un vrai enjeu économique. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction