Navigation article

Prévention

Beaucoup des 55-75 ans ne savent pas nager

En France, les noyades constituent un problème important de santé publique car elles sont responsables de près de 500 décès accidentels chaque été et, parfois, de graves séquelles. Une étude révèle que beaucoup des 55-75 ans ne savent pas nager.

Les cours de natation dès le plus jeune âge ont porté leur fruits, 1 révèle une étude du Bulletin épidémiologique (Beh) de l'agence sanitaire Santé publique France. En 2016, les participants à l'enquête étaient 83,7% à savoir nager. Mais des efforts restent à fournir dans certaines catégories d'âge et pour les femmes.

55-75 ans : des efforts à faire

En 2016, 83,7% des 15-75 ans vivant en France métropolitaine déclaraient savoir nager contre 81,3% en 2010, une augmentation globale de 1,5 point qui est « significative », notent les auteurs.

Cependant, encore beaucoup des 55-75 ans ne savent pas nager, une tranche d'âge particulièrement concernée par les noyades, souligne les auteurs, rappelant que l'apprentissage « peut se faire à tout âge ». 

Les 65 ans et plus n'étaient encore que 64,7% (56,8% en 2010) à savoir nager en 2016 contre 95% des 15-24 ans. 

Les femmes à la traîne

L'enquête souligne l'écart qui persiste entre les hommes et les femmes, ces dernières déclarant moins souvent savoir nager (78% en 2016 contre 89% des hommes). En revanche, 75,2% déclaraient savoir nager en 2010 (15,7% environ 10 mètres, 59,5% 50 mètres ou plus de 2 minutes) contre 78,3% en 2016 (18,7% environ 10 mètres, 59,6% 50 mètres ou plus de 2 minutes), cette différence de 3 points étant significative, d'après les auteurs.

Sans surprise, l'étude note que les habitants de Provence-Alpes Côte-d'Azur et Corse, Auvergne Rhône-Alpes, Nouvelle Aquitaine, Occitanie et Ile-de-France, savent mieux nager que ceux des Hauts-de-France.

Un niveau d’études supérieur au baccalauréat, une catégorie socioprofessionnelle supérieure, une bonne situation financière, ne pas vivre seul(e), une corpulence normale, une bonne santé mentale sont des critères favorable à l'apprentissage de la nage.

Noyades : attention aux jeunes enfants et aux seniors

Les personnes les plus souvent victimes de noyades sont les personnes âgées, qui s’avèrent également être les moins aptes à la nage : les services de secours mentionnaient très fréquemment l’inaptitude à la nage comme facteur à l’origine ou aggravant la noyade explique l'étude.

De la même façon, les jeunes enfants étaient également fréquemment victimes de noyades, ceci relevant bien souvent d’un défaut de surveillance des adultes et de la non utilisation d’équipements de protection, mais également d’une inaptitude à la nage.

Chez les enfants de 1 à 4 ans, les noyades constituent « la deuxième cause de décès accidentel après les accidents de la circulation ». Une étude américaine a montré qu'une participation à des séances de natation au plus jeune âge réduit de 88% les risques de noyades dans cette tranche d'âge, relève le Beh.

  • 1. L’enseignement de la natation dans le primaire et le secondaire, par l’Éducation nationale, en France, repose sur une circulaire datant de 1965.

Vos réactions

Dans la même rubrique

Bien-être

En direct de notre blog

Bien-être

Alimentation

Vive l'olive

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement