Navigation article

Femmes

Baisse du nombre d'Ivg en France

Selon les dernières données de la Direction de la recherche, des études, de l‘évaluation et des statistiques (Drees), 211 900 interruptions volontaires de grossesse (Ivg) ont été réalisées en 2016 en France, dont 197 800 en métropole. Une tendance à la baisse observée depuis trois ans.

211 900 interruptions volontaires de grossesse (Ivg) ont été réalisées en 2016 en France, dont 197 800 en métropole, selon les dernières données de la Direction de la recherche, des études, de l‘évaluation et des statistiques (Drees). Ce nombre correspond à 13,9 Ivg pour 1 000 femmes âgées de 15 à 49 ans en métropole. Les femmes de 20 à 24 ans restent les plus concernées, avec un taux de 26,0 Ivg pour 1 000 femmes.

Un chiffre en baisse

Le nombre d’Ivg suit la tendance à la baisse observée depuis trois ans. Il décroît en particulier chez les moins de 20 ans, atteignant 6,7 recours pour 1 000 femmes parmi les 15-17 ans et 17,8 parmi les 18-19 ans. Après une période de forte augmentation entre 1990 et 2010, les analystes observent une stabilité depuis 2010.

Des disparités régionales

L’étude relève de fortes disparités géographiques. Par exemple, le taux est le plus faible en Pays de la Loire avec 10,3 Ivg pour 1 000 femmes. Les Régions avec un taux plus élevé sont la Provence-Alpes-Côte d’Azur (avec 20,1 Ivg pour 1000 femmes de 15 à 49 ans), la Corse (17), et l’Ile-de-France (16,4). Dans les départements et régions d’outre-mer, le nombre d’Ivg s’élève à 25,2 pour 1000 femmes.

34 700 Ivg ont été réalisées hors d’une structure hospitalière en métropole, soit 18 % du total des Ivg, comme en 2015. À l’hôpital, la part des Ivg instrumentales continue de décroître et s’élève à 44 %.

 

Direction de la recherche, des études, de ‘évaluation et es statistiques (Drees), Etudes et Résultats, n°1013 Juin 2017

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Société

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction