Navigation article

Santé

Autisme : lancement du quatrième plan

Un quatrième plan autisme a été lancé jeudi 6 juillet. Au programme, diagnostics, soutien aux familles, formations des soignants, inclusion des personnes atteintes de troubles du spectre autistique au sein de la société civile et évolutions de la recherche.

Le gouvernement a lancé, jeudi 6 juillet le 4e plan autisme. Volonté du gouvernement d'aller vite, il démarrera avant la fin du 3ème. Environ 650 000 enfants et adultes seraient atteints de troubles du spectre de l'autisme (Tsa) en France, selon les associations. Un nouveau-né sur 100 serait concerné. Ces troubles apparaissent très précocement, dans les toutes premières années de la vie. Il se manifeste par des difficultés à établir des liens sociaux, mais aussi par des troubles comportementaux plus ou moins sévères.

Quatre axes prioritaires

Au programme de ce 4e plan, diagnostics, soutien aux familles, formations des soignants, inclusion des personnes atteintes de troubles du spectre autistique (Tsa) au sein de la société civile et évolutions de la recherche. L’objectif de commencer le plan maintenant est de le proposer pour le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2018.

Vers un meilleur diagnostic :

Les familles le déporent : le diagnostic de l'autisme est long. Non seulement parce qu'il est difficile à poser mais aussi parce que c'est une maladie plurifactorielle et que chaque malade réagit differemment. Plus le diagnostique est posé précocément, mieux la prise en charge est adaptée.

Former les soignants

Le plan vise à harmoniser le plan de formation des soignants. « Il nous faut aussi renforcer la recherche et la formation de tous les professionnels qui sont concernés », affirme Sophie Cluzel, secrétaire d’État en charge du handicap.

Les associations réclament également le suivi des soignants, le but est de vérifier s’ils ont les compétences pour s’occuper des personnes atteintes de Tsa. Des enseignants spécialisés vont être formés pour faire la classe aux élèves atteints d’autisme.

Mieux intégrer les autistes dans la société

Selon France Autisme, il est indispensable d’investir dans des outils de communication, des auxiliaires de vie scolaire et des parcours scolaires individualisés. Le gouvernement s’engage déjà à ouvrir 100 unités d’enseignement supplémentaires dans les écoles élémentaires à partir de 2018.

Plus de recherches sur l'autisme

Les associations réclament plus de recherches notamment dans le domaine des sciences de l’éducation. Les avancées connues sont celles dans les domaines annexes comme la nutrition, le sommeil, l’épilepsie et le vieillissement.

Des réunions seront organisées avec les associations, familles et ls collectivités territoriales dans toute la France pour faire le point sur les actions à entreprendre dans les domaines de la scolarité, la formation professionnelle, l'insertion dans la société et le monde du travail, la recherche, les familles et l'accompagnement au changement.

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé
Système de soins

Les urgentistes en colère

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction