Navigation article

Aidants

77 % des aidants sont des femmes

L'Association française des aidants a organisé le mardi 10 décembre 2013 la Biennale des aidants. Il y a aujourd'hui en France plus de 8 millions d'aidants -ils prennent en charge, essentiellement des patients âgés- souvent dans de très grandes difficultés. Marie-Eve Joél,  Professeur d économie à l'Université Dauphine a rappellé que l'aide pèse essentiellement sur les familles et échappe totalement aux comptes sociaux. Cette solidarité invisible - elle est en moyenne de 4 heures par jour-,  si elle était comptabilisée s'élèverait à 11 milliards d'euros. Les drames familiaux sont nombreux : les aidants doivent souvent mettre en sommeil leur activité professionnelle, renoncer à toute activité. La santé des aidants est souvent ébranlée comme en témoigne Gilles Berrut, Professeur de gériatrie, chef du pôle hospitalo-universitaire de gérontologie du CHU de Nantes : " ils sont souvent épuisés, atteints de troubles dépressifs. Ils n'ont pas le temps de s' occuper d' eux. Ils ne consultent pas. Résultats les données de santé les concernant ne sont pas bons. Ils ont plus d'accidents  cardio-vasculaires que la moyenne et quand on leur découvre un cancer, du sein, par exemple, il est dans un état plus avancé, avec plus de métastases..."

Qui sont les aidants ?

A l'occasion de la journée, l'association des aidants a présenté un sondage sur les aidants. 77 % sont des femmes. Leur âge moyen est de 58 ans. Pour 77 % des personnes interrogées l'aide apportée à un proche constitue  une évidence. Et si 62% des aidants se sentent reconnus et soutenus par leur entourage, ils souhaiteraient à 51 % que leurs proches prennent parfois le relai auprès de la personne dépendante et à 31% qu'ils prennent soin de l'aidant lui même. A 28%, ils en ont assez d'être considérés comme des héros et des remarques du type "bravo, je ne sais pas comment tu fais".

Souvent éreintés, 70% des aidants déclarent avoir peu ou pas de temps libre et souhaiteraient se retrouver seul parfois et ne rien prévoir (39%), sortir (aller au cinéma, au restaurant, chez le coiffeur, faire du sport...) (39%), partir en vacances (36%), mieux pouvoir concilier sa vie d'aidant et sa vie professionnelle.

Dans leur très grande majorité les aidants tentent de dédramatiser la situation. 64 % estiment qu'il y a du positif dans la relation d'aide. 77% des aidants disent s'être découverts des ressources insoupçonnées.

Enfin, 77 % des aidants pensent qu'il est important qu'ils soient reconnus officiellement par la société... L'obtiendront-ils enfin dans le cadre de la loi en préparation sur l'adaptation de la société au vieillissement attendue pour la fin de l'année 2014 ? Ils l'espèrent.

 

 

La Mutualité aide les aidants
Dans le cadre du dispositif Priorité santé mutualiste, la Mutualité française, organise les ateliers fil mauve pour les aidants familiaux de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.
Ils réunissent en moyenne huit personnes, conjoints et enfants de personnes malades, et sont organisés de façon à ce que les participants se sentent « libérés » : les ateliers ont souvent lieu dans des maisons de retraite, des accueils de jour ou des services de soins à domicile, où les personnes malades sont prises en charge pendant toute la durée de la réunion. Chaque atelier est animé par un psychologue et un infirmier.
Le programme se compose de quatre séances collectives de deux heures, espacées de trois semaines.

 

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Seniors

En direct de notre blog

Bien-être

Alimentation

Vive l'olive

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement