Navigation article

Hôpital

750 000 infections nosocomiales par an en France

Selon un rapport sénatorial publié le 29 juin, chaque année en France 750 000 personnes sont touchées par une infection nosocomiale contractée à l'hôpital ou en clinique.

Ces infections seraient en cause dans 9 000 décès par an (soit 6,6 % des 130 000 décès annuels à l'hôpital) dont 4 200 patients pour lesquels le pronostic vital n'était pas engagé à court terme à leur entrée à l'hôpital.
« Pour la moitié de ces 4 200 décès, aucune autre cause de décès n'est détectée », indique le sénateur Alain Vasselle, rapporteur de ce texte pour l'Office parlementaire d'évaluation des politiques de santé (Opeps).

Si ces chiffres restent trop élevés - un tiers de ces infections pourraient être évitées -, la prévalence des infections nosocomiales est tombée de 8,3% à 7,2% dans les Chu (de 6,5 % à 5 % dans les centres hospitaliers) de 1996 à 2001.

Ces infections nosocomiales - outre le décès de malades - coûtent également très cher. Elles peuvent augmenter « les coûts de prise en charge du patient de 300 % », et représentent « un montant de dépenses de 2,4 à 6 milliards d'euros » par an.

Le rapport préconise une amélioration de la prévention avec, notamment, la création d'un statut de l'infirmière hygiéniste et l'harmonisation de la formation et de la répartition des médecins hygiénistes, le développement des examens de dépistage... Il insiste aussi sur le bon usage des antibiotiques. Il demande un développement de la recherche et la « mise en place d'unités spécialisées dans la prise en charge des infections ostéo-articulaires ».

Le rapport au Sénat :

www.senat.fr/

Vos réactions

Dans la même rubrique

Protection sociale

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction